Suite aux mesures prises contre le COVID-19, nous continuons de prendre les commandes en ligne. Les délais d'expédition peuvent être toutefois prolongés. Merci pour votre collaboration.

Aspects sociologiques

epreuve de la survie

Lise Lippé, auteure

 

Le livre ouvre la porte sur une nouvelle vision de la société future. Sur le plan humanitaire, le fonctionnement de l’organisation sociale est basé sur l’importance de la personne. L’épanouissement constant de l’être humain l’amène à élever son niveau de conscience qui a un impact direct sur la société et son environnement. En répondant à ses aspirations génétiques orientées sur le plaisir de s’accomplir, chaque individu assure l’équilibre de sa collectivité, voire même de son humanité. Si chaque personne répond à l’essence de son ADN et si elle s’accomplit dans le plaisir de son être tout en prenant la place qui lui revient dans la société, l’humanité peut demeurer en équilibre, assurant par là sa survie à travers le temps.

L’enjeu: en élevant constamment son niveau de conscience, chaque individu aspire à répondre à son rôle, à savoir, notamment, de devenir le gardien de l’ordre du vivant de sa planète. Ce rôle est inscrit dans les gènes de son ADN. Comment élever le niveau de conscience? Par la connaissance scientifique et spirituelle, par les réflexions, en exploitant nos sens reliés à notre plaisir d’exister et en répondant à nos aspirations personnelles. Comment nous épanouir afin de maintenir notre performance intellectuelle? Par la culture, les arts, les sports, la musique, les loisirs, les plaisirs reliés à nos sens et en nous entourant de beauté. En ayant un environnement affectif stable et une sécurité bienveillante, nous pouvons évoluer plus rapidement.

L’objectif d’une saine société est que chaque individu, ayant atteint un savoir sur son environnement, aspire à un niveau de conscience élevé, dans le but de repérer le mal pour le contrer et de repérer le bien pour le faire exister. La science et la spiritualité agissant ensemble assurent l’orientation collective axée sur la voie du bien et collaborent à la viabilité de l’humanité à travers le temps. La souffrance sera toujours reliée à un manque de connaissances, tandis que les tourments d’ordre moral seront toujours reliés à une spiritualité peu évoluée. Dans une société avant-gardiste, la science et la spiritualité doivent évoluer ensemble et au même rythme, si elle veut survivre. Voici les moyens pour y parvenir :

  1. Mettre les génies au pouvoir. Les génies ont la capacité de repérer rapidement les indices d’un déséquilibre annonciateur d’épreuves. Ils peuvent rapidement trouver les solutions reliées aux problèmes et voir quelles sont les priorités essentielles dans le processus d’action pour contrer les désordres. De plus, ils ont la capacité de prévoir les déséquilibres à venir et de les pallier avant même qu’ils ne surviennent. Dans une société évoluée, les génies sont reconnus et peuvent remplir leur rôle sur le plan organisationnel et structurel de leur société. Nous devons les repérer et les aider à prendre leur place dans notre monde et leur donner les moyens de répondre à leurs aspirations génétiques : celui d’être au service de leur collectivité et de l’humanité.
  2. Élever le niveau conscience. L’éducation des enfants doit être orientée sur leur épanouissement et l’élévation constante de leur niveau de conscience sur le plan individuel, planétaire et cosmique. Grâce à la science et à la spiritualité, toutes deux axées sur la sauvegarde de la vie, nous devons comprendre que tout est relié et que nous dépendons pour survivre du respect de l’ordre du vivant et de la connaissance des lois et des principes qui régissent l’univers. Notre collectivité doit assurer l’éveil de la conscience si nous voulons contrer le mal et faire exister le bien dans notre monde. Plus notre science sera développée, plus vite la souffrance sera dissipée. Plus notre spiritualité sera évoluée, plus nous comprendrons le fonctionnement de notre humanité dans nos rapports entre nous et plus nous protégerons le vivant sur notre planète. Alors, la paix règnera sur la Terre.
  3. Comprendre le rôle de chacun d’entre nous. Plus nous sommes conscients, plus nous voyons chez notre prochain ou chez les autres peuples notre cheminement individuel ou collectif que nous avons déjà parcouru. Devenus conscients de leur réalité, nous sommes en mesure de les aider. C’est au plus conscient que revient la responsabilité morale d’aider les autres à rester sur la voie du bien, de la vérité et de la justice envers tout ce qui touche le vivant sur notre planète. L’humanité porte en elle-même toute les ressources dont elle a besoin pour survivre.
  4. 4. Notre humanité évolue par elle-même grâce aux gens qui élèvent leur niveau de conscience, et ce, indépendamment des religions, des traditions et des lois qui ont brimé parfois son évolution... Le mouvement « moi aussi » grâce à l’action prise individuellement par chacune des personnes impliquées témoigne de l’élévation du niveau de notre moralité et de notre éthique sur le plan social. Nous pourrons survivre au cours du temps si nous sommes capables de nous rassembler pour défendre une cause juste.