Suite aux mesures prises contre le COVID-19, nous continuons de prendre les commandes en ligne. Les délais d'expédition peuvent être toutefois prolongés. Merci pour votre collaboration.

L’émergence d’une nouvelle spiritualité qui s’éveille présentement

epreuve de la survie dossier de presse

Roman à caractère spirituel, philosophique et sociologique.

 

Les prémisses sous-jacentes aux idées que je développe dans mon ouvrage se dessinent déjà à notre époque. Elles sont présentes et se révèlent de plus en plus dans nos rapports avec les autres. Nous assistons dans nos temps actuels à une éclosion spirituelle sans précédent, puisque plusieurs d’entre nous vivent leur spiritualité qui leur est propre et caractérise leur niveau de conscience.

Voici la démonstration d’une nouvelle spiritualité que les plus conscients sont en train de vivre dans le silence de leur être :

  1. La science se relie à la spiritualité qui se veut évolutive. La spiritualité n’est pas stagnante et ne se confine pas uniquement dans le passé de notre histoire religieuse. Ces deux avenues, soit la science et la spiritualité, doivent collaborer à l’équilibre écologique et énergétique de notre planète en regard de la sauvegarde de la vie.
  2. Si les connaissances scientifiques et spirituelles sont orientées vers la vérité, le bien et la justice envers le vivant, elles élèveront le niveau de conscience de l’être humain. La science enlèvera la souffrance dans notre monde, tandis que l’élévation constante de notre spiritualité nous donnera accès à toutes les raisons de l’importance de la sauvegarde de la vie. Ce sont les prémisses pour que la paix et la fraternité universelles existent dans notre monde.
  3. Quant à sa survie, la personne devient la base fondamentale où repose l’équilibre de l’humanité. D’où l’importance de jouer son rôle en tant que gardien de la sauvegarde de l’ordre du vivant et de répondre à ses aspirations génétiques. Actuellement, des milliers de gens marchent dans les rues pour défendre notre écologie. Nous assistons à un soulèvement qui prendra de plus en plus d’ampleur pour la sauvegarde du vivant.
  4. L’élévation du niveau de conscience de la personne orientée dans la voie du bien lui permettra de s’ennoblir. En améliorant la qualité de notre être dans nos rapports avec les autres, nous changerons notre monde. En faisant exister les valeurs de leur ADN par leurs actions, l’ensemble des êtres humains assurera la survie de l’humanité à travers le temps. Plusieurs ont constaté que la qualité de leurs rapports avec les autres influence positivement leur plan de carrière. Un être dit évolué démontre une noblesse d’esprit et un respect envers son prochain. Au cours des dernières années, la gent journalistique a réprimé les attitudes inconvenantes des parlementaires lors de nos assemblées législatives. Du jamais vu au Québec.
  5. Sans démolir la religiosité propre à nos cultures religieuses, l’autonomie spirituelle des gens leur permet de créer leurs propres concepts spirituels. L’objectif est d’atteindre une maturité spirituelle qui se caractérise par notre capacité de repérer le bien pour le faire exister davantage et de repérer le mal pour le contrer rapidement. Notre spiritualité est en résonance avec l’ADN qui correspond aux valeurs inscrites dans nos gènes. Elle est en rapport avec la qualité de nos liens envers nos semblables, de nos relations avec la nature et de notre ouverture sur l’univers. Elle évolue dans la mesure que nous recherchons la vérité en toute chose. Toute religion bien orientée en résonance avec nos valeurs inscrites dans notre ADN devient alors un outil pour nous aider à rester dans la voie du bien.
  6. Il nous faut atteindre l’unité entre nous en regard de la sauvegarde du vivant. Pour y parvenir, nous devons établir clairement ce qui représente le mal et le bien dans notre monde. Toute atteinte à l’ordre du vivant, toute nuisance à l’épanouissement de l’être humain en restreignant l’élévation de son niveau de conscience sont maléfiques à l’équilibre d’une humanité.
  7. La survie de l’humanité est assurée si nous répondons à l’essence même de notre génome grâce à nos aspirations génétiques orientées vers le bien, la vérité et la justice envers le vivant. Ces valeurs constituent en partie notre spiritualité. Devant l’existence de toute chose dans l’univers, tout dépend du nombre – de la quantité de personnes qui s’impliquent pour rééquilibrer les déséquilibres –, du poids – relié à la gravité des conséquences – et de la mesure – relatif au temps dont nous disposons pour pallier les désordres. Ce sont des éléments mathématiques qui relèvent de la science. C’est pourquoi la spiritualité et la science sont reliées et indivisibles.